lesoirimmo

Un sous-traitant de Ryanair impose un test anti-drogue payant à du personnel de Charleroi

Le test, qui vise à prévenir l'usage abusif de substances psychoactives, est prévu par la législation et est donc obligatoire. Il concerne normalement le personnel en formation, qui effectue pourtant bien des prestations comme membre du personnel de cabine, s'interroge Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE.

"Je n'ai pas de soucis avec le principe d'un tel test. Heureusement qu'il y en a d'ailleurs. Cela ne me dérange donc pas sur le fond, mais bien sur la forme...", explique-t-il.

"Crewlink est en train de demander à son personnel basé en Belgique de se présenter à un test anti-drogue et de le lui faire payer 50 euros. Non seulement cette entreprise n'est plus censée opérer en Belgique mais en plus elle n'a pas le droit de lui faire payer ces tests", dénonce-t-il ainsi. Crewlink propose notamment aux travailleurs de déduire ce montant de leur premier versement de salaire.

En Belgique, c'est à la médecine du travail qu'il revient de procéder à de tels tests, insiste le syndicaliste.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct