lesoirimmo

Le réchauffement climatique force la viniculture à se réinventer

Les inondations de juillet dans la vallée de l’Ahr, en Allemagne: «La viniculture est la colonne vertébrale économique de la région», affirme Daniel Koller, l’un des initiateurs du projet #Flutwein qui organise la vente des bouteilles de vin qui ont pu être sauvées.
Les inondations de juillet dans la vallée de l’Ahr, en Allemagne: «La viniculture est la colonne vertébrale économique de la région», affirme Daniel Koller, l’un des initiateurs du projet #Flutwein qui organise la vente des bouteilles de vin qui ont pu être sauvées. - Wolfgang Rattay/Reuters

Pratiquement toutes les vignes ont subi des dégâts. Les caves, les machines et les véhicules ont été détruits. « Les photographies aériennes montrent que l’inondation a dévasté de 10 à 15 % des surfaces viticoles », dit Daniel Koller au sujet du cataclysme qui a frappé en juillet la vallée de l’Ahr, dans l’ouest de l’Allemagne. Koller estime que le vin représente un aspect important de ce drame : « La viniculture est la colonne vertébrale économique de la région. Elle ne concerne pas que les viticulteurs et les producteurs de vin. Tous les hôtels et les restaurants du coin vivent du tourisme œnologique. Ces entreprises sont en symbiose, et c’est cette symbiose qui donne son indépendance à la région. Les pertes sont tellement énormes que l’argent va aller à la reconstruction des infrastructures essentielles. Mais si les petits commerces et les vignobles, souvent familiaux, disparaissent, nous perdrons cette indépendance. » Il ajoute qu’il est encore difficile d’estimer l’étendue des dégâts.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct