lesoirimmo

Jaco Van Dormael: «En confinement, j’avais du mal à écrire de la fiction»

Jaco Van Dormael sur la pandémie: «Le retour à la normale va prendre du temps. Pour les salles, ça prendra des années.»
Jaco Van Dormael sur la pandémie: «Le retour à la normale va prendre du temps. Pour les salles, ça prendra des années.» - Mathieu Golinvaux.

Bouleversement d’une époque, de la manière d’appréhender le quotidien et le monde en général, le covid a modifié l’industrie du cinéma. Pendant des semaines, voire des mois, impossible de tourner (traditionnellement) à cause des conditions sanitaires. La production de nombreux films présentés à Venise cette année a d’ailleurs été pleinement touchée par la pandémie. Le tournage de The Power of the Dog de Jane Campion a purement et simplement été suspendu pendant plusieurs mois, d’autres films comme Mona Lisa and the Blood Moon ou Last Night in Soho d’Edgard Wright (le réalisateur de Baby Driver) ont vu leur sortie (et leur post-production) repoussée. Et si l’impact à long-terme est aujourd’hui encore difficile à estimer, tout le monde – aussi bien acteurs, réalisateurs, producteurs que membre de l’industrie en général – s’accorde pour dire que les choses ne seront plus jamais les mêmes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct