lesoirimmo

Faut-il jeter Tintin, Astérix ou Lucky Luke au bûcher?

On a dressé une statue à Lucky Luke à Charleroi; ce ne sera sans doute jamais le cas dans l’Ontario...
On a dressé une statue à Lucky Luke à Charleroi; ce ne sera sans doute jamais le cas dans l’Ontario... - Belga.

Là où on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes », a dit l’écrivain allemand du XIXe siècle Heinrich Heine. Propos à la fois historiques (l’Inquisition) et prophétiques : le 19 mai 1933, sept avant la création d’Auschwitz, les nazis jetèrent au bûcher, Opernplatz, à Berlin, des milliers d’ouvrages de Marx, Freud, Zweig, Brecht et autres auteurs considérés comme « dégénérés ».

Y aurait-il toutefois des autodafés vertueux ? En 2019, un Conseil scolaire catholique de l’Ontario a brûlé une trentaine de livres pour la jeunesse dont les propos étaient jugés racistes à l’égard des Amérindiens canadiens. La manifestation, qui se voulait éducative, impliquait une « purification par la flamme ». Les « cendres du racisme » – dixit la responsable de la cérémonie – ont d’ailleurs servi d’engrais pour planter un arbre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct