lesoirimmo

La mirabelle, la reine des prunes

Cette année, on devrait pouvoir trouver ce fruit ensoleillé au parfum des derniers jours de l’été jusqu’à la mi-septembre sur les étals des marchés, à un prix avoisinant les cinq euros du kilo.
Cette année, on devrait pouvoir trouver ce fruit ensoleillé au parfum des derniers jours de l’été jusqu’à la mi-septembre sur les étals des marchés, à un prix avoisinant les cinq euros du kilo. - Roger Milutin.

Elle fait la fierté de la Lorraine. C’est en effet là qu’est concentrée 70 % de la production des mirabelles commercialisées à travers le monde. Dans la région, on ne connaît pas un Lorrain qui ne possède pas de mirabelliers dans son jardin. Mais c’est surtout dans les vergers qu’a commencé la ruée vers ce fruit d’or ces dernières semaines. Car une fois arrivé à maturité, pas question de laisser ce fruit lézarder trop longtemps au soleil. « La mirabelle doit être cueillie mûre sur l’arbre. Nous sommes donc attentifs à son taux de sucre et à sa couleur. Le fruit doit se parer d’un jaune tournant lorsqu’il est à maturité. Et à l’image de ce qui se fait pour les vendanges, une date de cueillette est déterminée par notre station expérimentale en fonction de la climatologie et de la floraison. La récolte ne peut commencer qu’à partir de cette date », explique Bruno Colin, directeur de la coopérative Végafruits.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct