lesoirimmo

La chronique «Déjà vu»: le retour des vieux démons sudistes

Le 6 août 1965, le président Johnson signa le «Voting Rights Act» au Capitole, en présence, notamment, de Martin Luther King et Rosa Parks.
Le 6 août 1965, le président Johnson signa le «Voting Rights Act» au Capitole, en présence, notamment, de Martin Luther King et Rosa Parks. - White House Photograph Office

Après des mois de bras de fer avec les Démocrates, le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a promulgué mardi un projet de loi instaurant des règles de vote plus strictes dans son État. « Aucune personne ayant le droit de voter ne se verra refuser la possibilité de le faire mais il sera plus compliqué pour les tricheurs de voter illégalement », a assuré Abbott.

Si la mesure réjouit les partisans de Donald Trump, toujours persuadés que l’élection présidentielle de 2020 leur a été volée, elle inquiète fortement les « progressistes », soutenus par l’actuel président Joe Biden. Après la décision texane, la Maison Blanche a aussitôt réitéré son engagement à poursuivre le combat contre les restrictions de vote. Car le Texas n’est pas seul en cause : depuis le début de l’année, pas moins de dix-sept États conservateurs ont promulgué des lois du même genre.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct