lesoirimmo

Culture: un an de répit pour les contrats-programmes

Les scènes subsidiées – ici le Rideau de Bruxelles – disposent d’un an de plus pour atteindre leurs objectifs.
Les scènes subsidiées – ici le Rideau de Bruxelles – disposent d’un an de plus pour atteindre leurs objectifs. - Sylvain Piraux.

C’est désormais officiel : les centaines de scènes ou compagnies de théâtre qui bénéficient d’un contrat-programme ou d’une aide au projet se terminant en 2022 voient leurs subventions automatiquement prolongées d’une année, ce qui devrait leur permettre de remplir leurs cahiers de charges malgré les fermetures et perturbations liées à la pandémie de coronavirus. Vous avez bien lu : en arts de la scène, tous les contrats-programmes de cinq ans (2018-2022) signés à l’époque par la ministre de la Culture Alda Greoli (CDH), vont avoir une durée effective de six ans, et voir leur financement prolongé d’autant. C’est inédit.

Les arts de la scène ne sont pas les seuls à respirer. Les centres culturels reçoivent un même coup de pouce : une sixième année est ajoutée à leurs contrats-programmes selon les dates spécifiques de chacun. Les bibliothèques publiques, dont on sait que les procédures de reconnaissance ont souvent été contrariées ces dix dernières années, bénéficient de dispositions similaires.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct