lesoirimmo

Sorj Chalandon: «Mon père était un enfant, il jouait à la guerre»

« Au procès, j’ai Barbie sur ma droite, mon père derrière sur ma gauche. Tout d’un coup, je voulais confronter les deux histoires. »
« Au procès, j’ai Barbie sur ma droite, mon père derrière sur ma gauche. Tout d’un coup, je voulais confronter les deux histoires. » - D. R.

entretien

Depuis La légende de nos pères en 2009 et Profession du père en 2015, Sorj Chalandon tente de savoir qui est son père, ce type qui a passé la guerre 40-45 une fois dans un camp une fois dans l’autre, ce magouilleur qui racontait son rôle héroïque totalement imaginé, qui a passé sa vie à tricher et à éviter les questions. Surtout celles de Sorj lui-même. « Un jour grand-père m’a dit que j’étais un enfant de salaud », raconte Chalandon. A cause des guerres en désordre de son père, de ses bottes allemandes, de la folie qui l’a accompagné partout, de sa condamnation après la Libération.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct