lesoirimmo

Vingt ans après le 11-Septembre, la mouvance djihadiste garde une capacité de nuire

«L’Etat islamique», ou Daesh, a agi tel un aimant mobilisateur auprès d’une petite frange de la jeunesse musulmane.
«L’Etat islamique», ou Daesh, a agi tel un aimant mobilisateur auprès d’une petite frange de la jeunesse musulmane. - AFP

Vingt ans après les attentats dits du 11-Septembre aux Etats-Unis, la mouvance djihadiste dans le monde a subi maints bouleversements et aléas. Mais, malgré les terribles coups encaissés, elle paraît conserver une partie de sa capacité de nuire.

Al-Qaïda n’est plus ce qu’il était. Pourchassée sans répit en Afghanistan, en Irak et ailleurs, l’organisation terroriste clandestine avait encore fait parler d’elle par ses attentats sanglants, notamment à Bali, Madrid, Charm el-Cheikh ou Amman, mais le décès d’Oussama Ben Laden le 2 mai 2011 marquera le début d’un déclin inexorable.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct