lesoirimmo

Le 11-Septembre 20 ans après: New York, une humanité retrouvée mais des plaies qui restent ouvertes

L’ancien quartier des tours s’est reconstruit, repeuplé, après avoir longtemps fait fuir résidents et firmes d’investissement.
L’ancien quartier des tours s’est reconstruit, repeuplé, après avoir longtemps fait fuir résidents et firmes d’investissement. - Spencer Platt/AFP

Le traumatisme est toujours présent, immense, enfoui dans la psyché de communautés endeuillées, de quartiers décimés. Les images des twin towers qui, jadis, encombraient les boutiques pour touristes ont disparu, supplées par les portraits des victimes sur d’innombrables petits monuments disposés dans les parcs et sur les murs des stations de pompiers. Des visages souriants de soldats du feu moustachus, blancs, portoricains, asiatiques, afro-américains, assurément plus engageants que le mémorial proprement dit du 11-Septembre, qui plonge dans les entrailles de Lower Manhattan. Une immersion éprouvante pour le visiteur, projeté dans l’abomination de la catastrophe, entre barres d’acier tordues, camion de pompiers partiellement broyé, messages sonores déchirants de passagers, employés et hôtesses de l’air, photos de victimes se jetant dans le vide pour échapper aux flammes dévorant les flancs de la tour nord, frappée en premier à 8h46 par les cinq terroristes du vol American Airlines 11.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct