lesoirimmo

Shania: «Tuer sa santé physique et mentale, c’est aussi manquer à ses devoirs»

Shania Dunski. © Michel Tonneau.
Shania Dunski. © Michel Tonneau.

Shania a 27 ans. Elle a une formation d’illustratrice, réalisée à Saint-Luc à Tournai, mais touche le chômage depuis ses 20 ans. Une période de sept ans entrecoupés par quelques petits boulots et des formations en tous genres (dans l’éducation spécialisée, les jeux vidéo et la sommellerie de thé, en ajoutant un stage pour apprendre l’anglais). « Durant cette période, c’était un peu difficile pour moi de savoir ce que je voulais faire. Désormais, j’aimerais devenir indépendante et ouvrir un café associatif. On a une idée réductrice du monde du travail et du chômage. Certains pensent que tous les chômeurs ne font rien et passent leur journée devant la télévision. Moi, je suis chômeuse mais je fais beaucoup de choses, comme de l’art ou du bénévolat. J’ai un désir de travailler même si cela ne rapporte pas de plus-value à l’état. »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct