lesoirimmo

Vincent Cochetel (HCR): «On n’a pas le droit de parler avec certains réfugiés»

«Très peu de pays restent engagés dans des relocalisations ad hoc des personnes débarquées.»
«Très peu de pays restent engagés dans des relocalisations ad hoc des personnes débarquées.» - Hatim Kaghat.

Dans un entretien accordé fin juillet, l’envoyé spécial du Haut commissariat aux réfugiés, Vincent Cochetel, faisait le point sur la situation en Libye et en Méditerranée. Il pointe l’impact du covid et de la détérioration sécuritaire des pays voisins qui poussent davantage de personnes à prendre la mer.

Comment explique-t-on la hausse des départs depuis la Libye en 2021 ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct