lesoirimmo

Pepinster: Hervé Bogaert craint «que la ville devienne pauvre et triste»

Pour Hervé Bogaert, une seule chose est sûre: il ne rouvrira pas son restaurant, le Pot de beurre.
Pour Hervé Bogaert, une seule chose est sûre: il ne rouvrira pas son restaurant, le Pot de beurre. - Michel Tonneau.

Nous avions rencontré Hervé Bogaert, fin juillet à Pepinster, au milieu de son restaurant dévasté. Quinze jours après la « vague meurtrière » qui avait ravagé la ville-martyre, il n’avait alors pas d’autre choix que de se remémorer l’indicible impuissance qui fut sienne face à la double montée des eaux de la Vesdre et de la Hoëgne, dont les flots confluent en contrebas de son restaurant.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct