lesoirimmo

Rythmes académiques: universités et hautes écoles, demanderesses d’un dialogue constructif

Image=d-20150205-G3ECFR_high[1]

Jamais, s’écria Frère Jean, je ne m’assujettis à heures. Les heures sont faites pour l’homme et non l’homme pour les heures. » Ce qui valait pour Gargantua et François Rabelais en 1534 ne l’est plus aujourd’hui. Tout est désormais séquencé, jusqu’aux rythmes académiques découpés en quadrimestres. Des rythmes qui vont devoir s’harmoniser suite à la modification des rythmes scolaires décidée pour l’enseignement obligatoire dès la prochaine rentrée. Une modification qui va entraîner des changements pour les futurs étudiants, des universités comme des Hautes Ecoles. L’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (ARES) pointe ainsi des soucis pour finaliser des stages ou accueillir des étudiants Erasmus. Et d’émettre l’avis selon lequel, en 2022, « il ne sera pas possible pour l’enseignement supérieur de revoir son calendrier académique en vue de tenir compte des changements dans l’enseignement obligatoire ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct