lesoirimmo

Jake Adelstein, le journaliste américain qui a survécu à une condamnation à mort de la mafia japonaise

JakeAdelstein2
Michael Lionstar

Jake Adelstein débarque du Japon avec deux cadeaux : des gommes salées au goût indéfinissable – à la frontière entre la non-comestibilité et la répugnance – et une revue pour les fans des yakuzas, en référence à la mafia japonaise. Ce genre de magazine était vendu et publié en toute normalité jusqu’à une époque très récente. Cet exemplaire date d’ailleurs de 2018 et est illustré avec des photos de mafieux en pleine action (ils participent à des cérémonies religieuses ou funéraires), des haïkus écrits en prison et, anecdote la plus surréaliste, des arbres généalogiques des principales familles de criminels. « Le pire, c’est que je connais tous leurs noms par cœur », explique Adelstein à propos de la photo de couverture, qui laisse entrevoir les chefs qui dominent cette mafia.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct