lesoirimmo

Sauvetage ou interception? La course entre ONG et garde-côtes libyens

Après deux jours de beau temps, l’équipe est en «phase active» de recherche, renforçant les effectifs mobilisés sur la passerelle pour l’observation aux jumelles et la surveillance radio.
Après deux jours de beau temps, l’équipe est en «phase active» de recherche, renforçant les effectifs mobilisés sur la passerelle pour l’observation aux jumelles et la surveillance radio. - D.R.

Libyan coast gard ! Libyan coast gard ! » Les garçons de Gambie ont repéré les bateaux à tribord et courent vers l’arrière du pont, grand ouvert sur la mer. La première vedette les a précédés profitant de l’ouverture pour scruter l’intérieur du bateau et plus précisément, ses passagers. Après deux jours de beau temps, l’équipe est en « phase active » de recherche, renforçant les effectifs mobilisés sur la passerelle pour l’observation aux jumelles et la surveillance radio. Un des avions de reconnaissance de l’ONG Sea-Watch a repéré trois bateaux, signalant leur présence aux autorités et au Geo Barents. De nombreuses interceptions des garde-côtes libyens ont été rapportées. Alors que quelques jours plus tôt personne ne bougeait pour venir en aide à une embarcation à la dérive, les opérations de recherche et de sauvetage prennent une tournure de course au bateau face à des garde-côtes libyens mieux équipés et mieux informés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct