lesoirimmo

Des dégâts dus aux loups suscitent l’émoi en Flandre comme en Wallonie

La naissance de louveteaux, et le besoin de nourriture supplémentaire, peut expliquer l’augmentation des attaques de bétail.
La naissance de louveteaux, et le besoin de nourriture supplémentaire, peut expliquer l’augmentation des attaques de bétail. - Pascal Ghiette/SPW.

Un loup « à problème ». L’expression qui sent la poudre a été lâchée par un élu local flamand, bourgmestre CD&V de Oudsbergen, qui a demandé à la ministre flamande de l’Environnement de prendre des mesures, jugeant que l’attachement de la population limbourgeoise au loup avait « disparu » et que les habitants du coin craignaient de sortir tard le soir… A l’origine de la montée de fièvre limbourgeoise : la dernière attaque en date d’un loup déjà responsable d’une quarantaine d’agressions, sur des moutons et même sur des vaches : deux poneys Shetland ont été retrouvés morts, lundi, dans une prairie à Meeuwen dans l’entité d’Oudsbergen. Et à quelques centaines de mètres de là, c’est une vache qui a ensuite été attaquée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct