lesoirimmo

Signes convictionnels dans le supérieur: «Je ne voulais pas changer de choix d’études»

Laila et une amie sont déjà préocupées par les perspectives de stage et professionnelles où leur foulard sera autorisé.
Laila et une amie sont déjà préocupées par les perspectives de stage et professionnelles où leur foulard sera autorisé. - Alice Wiliquet.

Reportage

Les cendriers, les gourdes et les smartphones ont envahi les tables en bois devant l’entrée de l’école. Niché à l’orée d’un petit parc, le campus de l’ISES (Haute École Bruxelles-Brabant) retrouve ses étudiants après une année de cours en distanciel. Mais au-delà des règles covid, la nouveauté pour tous les établissements de l’enseignement officiel supérieur, c’est surtout la première rentrée où le port des signes convictionnels est autorisé.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct