lesoirimmo

La guerre du poulet surgelé fait rage à Kinshasa

La décision a été prise fin juin en conseil des ministres: dorénavant, les prix des cartons de 10 kg de poulet seraient divisés par deux voire plus. Au rayon des surgelés, appelés "vivres frais" et très prisés des quelque 12 millions de Kinois, les poissons chinchards et côtes de porc sont eux aussi concernés, avec une baisse toutefois moins drastique.

Les autorités affirment en effet avoir constaté après enquête que les importateurs pratiquaient des prix trop élevés, surtout au vu d'une situation socio-économique aggravée par la crise du Covid-19.

Or, pour se nourrir, la capitale n'a guère le choix: elle doit consommer importé, faute de production locale, selon un modèle économique qui ne date pas d'hier, puisque les premières importations de poulet congelé remontent aux années soixante.

Fin juin également, autre engagement du président Félix Tshisekedi, le gouvernement ordonnait une réduction conséquente du prix des vols intérieurs. Mais si les billets d'avion sont maintenant moins chers, le poulet surgelé fait de la résistance. Il a même augmenté.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct