lesoirimmo

Attentats de Paris: «Il n’y avait rien de personnel», déclare Abdeslam

FRANCE-ATTACKS-TRIAL-JUSTICE (2)
AFP

On a attaqué la France, visé la population, des civils, mais il n’y avait rien de personnel », a déclaré Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13 novembre 2015, à l’ouverture de l’audience mercredi à Paris.

« Le but n’est pas de remuer le couteau dans la plaie mais d’être sincère », a-il ajouté d’un ton calme, assurant que les attentats étaient une réponse aux « bombardements français sur l’Etat islamique » en Syrie.

Le président de la cour d’assises spéciale a donné la parole à chacun des 14 accusés présents afin qu’ils fassent une « déclaration spontanée », « succinte », sur les faits qui leur sont reprochés.

Un silence de plomb régnait dans la grande salle d’audience pendant que les accusés parlaient tour à tour au micro.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct