Procès LuxLeaks: 18 mois de prison avec sursis requis contre les lanceurs d’alerte

Antoine Deltour, un des anciens employés du cabinet d’audit PwC ©EPA
Antoine Deltour, un des anciens employés du cabinet d’audit PwC ©EPA

Une même peine de 18 mois de prison avec sursis a été requise ce mardi au procès des LuxLeaks à l’encontre d’Antoine Deltour et de Raphaël Halet, anciens employés du cabinet d’audit PwC accusés d’avoir fait fuiter des milliers de documents confidentiels sur les pratiques fiscales de multinationales établies au Luxembourg.

A l’encontre du journaliste Edouard Perrin, également de nationalité française, accusé d’avoir relayé ces fuites, le procureur a demandé qu’une amende soit infligée par le tribunal luxembourgeois jugeant l’affaire depuis le 26 avril. Le jugement devait ensuite être mis en délibéré.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct