Yvon Englert: «L’ULB vit trop en vase clos»

Le futur recteur Yvon Englert se dit particulièrement sensible à la situation de la jeunesse issue de l’immigration. Il veut lui ouvrir la porte de l’ascenseur social. © Sylvain Piraux
Le futur recteur Yvon Englert se dit particulièrement sensible à la situation de la jeunesse issue de l’immigration. Il veut lui ouvrir la porte de l’ascenseur social. © Sylvain Piraux -

Ne le dites pas à son médecin, mais l’homme n’a pas beaucoup dormi ces dernières semaines. Quelques heures par jour, tout au plus… Le prix à payer pour mener une campagne électorale sur les chapeaux de roues. Et, dans son cas, la gagner. Yvon Englert – ancien doyen de la faculté de médecine, professeur à Érasme – sera, dans quatre mois, le nouveau recteur de l’ULB, succédant à Didier Viviers.

Serez-vous un recteur de la continuité ou de la rupture ?

De la continuité, sans aucun doute. Durant la campagne, j’ai d’ailleurs été identifié comme tel, mais ceux qui me connaissent savent que j’ai une personnalité suffisamment affirmée pour imprimer une marque différente. Ce sera assez rapidement le cas notamment à l’occasion de la constitution de l’équipe rectorale.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct