Vincent Macq: «Il n’y a plus aucune vision politique de la justice»

©BELGA
©BELGA

Ce n’est pas le procureur du Roi de Namur qui s’exprime – même si les propos sont colorés par le vécu quotidien – mais le porte-parole de l’Union professionnelle de la magistrature. Si Vincent Macq sort aujourd’hui – une sortie concomitante mais non coordonnée avec celle du premier président de la Cour de Cassation Jean De Codt – ce n’est pas pour affaiblir le gouvernement mais pour prévenir, pour rappeler, lui aussi, qu’un État sans justice digne de ce nom n’est plus un État démocratique. Explications.

Pourquoi ces prises de parole de personnalités généralement réservées ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct