Le CIO à la pêche au gros: 31 athlètes privés de Rio

Ce que le laboratoire de Pékin n’avait pas décelé en 2008 l’a été par celui de Lausanne pour 31 tricheurs. © Belga
Ce que le laboratoire de Pékin n’avait pas décelé en 2008 l’a été par celui de Lausanne pour 31 tricheurs. © Belga -

C’est une fameuse bombe qu’a lancée, ce mardi, le Comité international olympique (CIO). Alors que le dopage est, plus que jamais, au faîte de l’actualité après les révélations de l’ex-directeur du laboratoire des Jeux de Sotchi dans les colonnes du New York Times sur la tricherie organisée durant les JO d’hiver 2014, il a annoncé qu’après la réanalyse de 454 échantillons sélectionnés des Jeux de Pékin 2008, pas moins de 31 athlètes en provenance de 6 sports et de 12 pays différents ont été déclarés positifs et devraient être empêchés de participer aux Jeux de Rio, cet été. Les procédures ont été lancées et les comités nationaux olympiques des sportifs concernés ont été prévenus. « C’est un coup puissant porté aux tricheurs, a déclaré Thomas Bach, le président du CIO. Notre action montre qu’ils n’ont nul endroit où se cacher. Nous ne les laisserons pas gagner. »

Questions autour d’une affaire majeure.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct