Philippe de Moerloose: les ailes du Congo hébergées au Panama

Philippe de Moerloose quitte l’aviation civile, il annonce la liquidation de son offshore. ©Ch. Licoppe.
Philippe de Moerloose quitte l’aviation civile, il annonce la liquidation de son offshore. ©Ch. Licoppe. -

Les spécialistes de la finance belge ne le connaissent pas forcément. Pourtant, Philippe de Moerloose, 48 ans, est aux portes du top-100 des grandes fortunes belges. C’est que l’homme, discret, a choisi de bâtir un empire loin de Bruxelles. Son centre de gravité est l’Afrique des Grands Lacs, plus précisément la République démocratique du Congo (RDC), où il a vécu toute son enfance. Son secteur ? La distribution de véhicules en tous genres, de l’automobile aux engins de chantier.

La saga Moerloose débute en 1991. A ce moment, diplôme de l’Ichec en poche, il retourne vivre à Kinshasa pour propulser sa société Demimpex, spécialisée dans la vente de pièces détachées. En moins de 25 ans, Philippe de Moerloose va transformer une boîte au capital social de 75.000 francs belges en un conglomérat (SDA-SDAI) qui brasse plus de 135 millions d’euros.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct