François Bellot: «Les grèves sauvages, ce sont des travailleurs contre des travailleurs»

«
Sommes-nous dans une période facile où l’on peut laisser tous ces gens au bord des voies
?
», demande François belot, le nouveau ministre de la Mobilité. © Dominique Duchesnes
« Sommes-nous dans une période facile où l’on peut laisser tous ces gens au bord des voies ? », demande François belot, le nouveau ministre de la Mobilité. © Dominique Duchesnes - Dominique Duchesnes.

François Bellot, le nouveau ministre de la Mobilité a trouvé un remède miracle contre la grève : il n’est pas rentré à Rochefort, où il habite, mais a passé la nuit à Bruxelles. « Je fais cela deux fois par semaine, sinon je dois me lever à 5 h 30 du matin. » L’homme qui « ne rêvait plus d’être ministre » commence en force : une grève du rail qui s’annonce longue. Nous l’avons rencontré.

Vous avez souvent critiqué les grèves sauvages en tant que député. Vous en subissez une comme ministre. Votre sentiment ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct