Pourquoi les femmes sont les premières victimes de l’islamophobie

En Belgique, 63
% des actes islamophobes visent des femmes. © D.R.
En Belgique, 63 % des actes islamophobes visent des femmes. © D.R. -

Des crachats en rue, des injures, voire des agressions. Des CV sans réponse, des refus d’engagement, ou des entretiens d’embauche qui comprennent d’étranges questions, comme « votre mari vous bat-il ? » Des unes médiatiques qui associent leur ventre rond à une bombe… Les femmes musulmanes sont les premières victimes de l’islamophobie. L’Enar (pour European Network Against Racism, réseau européen contre le racisme) entend attirer l’attention des Etats Membres à ce sujet via la publication de sa dernière vaste étude « Forgotten women : the impact of islamophobia on muslim woman » (« Femmes oubliées : l’impact de l’islamophobie sur les femmes musulmanes »).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct