Euro 2016: imaginer le pire pour garantir le meilleur

Dans les villes hôtes, des exercices de simulation d’attentats nucléaire, bactériologique ou chimique ont ainsi été organisés. © Reuters
Dans les villes hôtes, des exercices de simulation d’attentats nucléaire, bactériologique ou chimique ont ainsi été organisés. © Reuters - REUTERS

Z éro pourcents de précautions, c’est 100 % de risques. Mais 100 % de précautions, ce n’est pas le risque zéro. » C’est ainsi que Bernard Cazeneuve décrit le défi. Dans une interview à L’Équipe, mercredi dernier, le ministre français de l’Intérieur indiquait qu’il n’y avait pas alors de menace spécifique identifiée sur «  telle ou telle équipe, tel ou tel joueur, tel ou tel match, ou telle ou telle fan zone ». Mais autant dire que ce sont toutes les 51 rencontres prévues lors de cet Euro de foot qui seront placées pendant 31 jours sous une surveillance maximum.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct