Les ex-ministres ne sont pas tenus au secret professionnel

Les ex-ministres ne sont pas tenus au secret professionnel

Un ancien ministre est-il astreint à une sorte de devoir de réserve dans les dossiers qu’il a eu à traiter, quand son parti a été bouté dans l’opposition ? Ou le débat démocratique justifie-t-il qu’il retrouve sa pleine et entière liberté de parole une fois sorti de charge, jusqu’à utiliser ses connaissances « de l’intérieur » à des fins polémiques ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct