Marc Ledoux, entièrement «ping»

© Bruno D’Alimonte.
© Bruno D’Alimonte. -

Il croit qu’il n’y arrivera pas. « Sept Jeux, quand même, c’est très fort… » Il a, devant lui, l’image de Jean-Michel Saive, l’une de ses sources d’inspiration quand, gamin, il s’était lancé à corps perdu dans le tennis de table. « C’était l’idole, ajoute-t-il. Il lui arrivait de venir au club, pour une démonstration. Quand je le voyais, j’en avais peur, je n’osais pas l’approcher ! Aujourd’hui, c’est devenu plus qu’une connaissance, mais mon respect pour lui est resté intact. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Autres sports