Dossier

Un duo à la tête de l’Etat

Edition numérique des abonnés

Pour les ex-Premiers ministres, le Roi doit continuer à jouer un rôle politique

Depuis les attentats de Bruxelles, le Roi (parfois accompagné du Premier) est partout. Durant la crise des réfugiés ou après les attentats de Paris, il avait mis du temps à se manifester. Ainsi, n’a-t-il visité un camp de réfugiés, à Namur, que le 24 septembre. © Photo News.

Par Martine Dubuisson

Politique ,

Quelles que soient ses convictions personnelles, le roi Philippe a laissé sa chance à l’informateur De Wever et à une coalition avec la N-VA. «
Sous ce règne-ci, dit un proche du Roi, la méfiance vis-à-vis de Bart De Wever n’existe pas.
» © Reuters

Philippe n’a rien fait pour empêcher la suédoise

Par Martine Dubuisson

Politique |

Albert a connu cinq Premiers ministres durant ses 20 ans de règne. Trois d’entre eux ont, un moment, été choisis spécifiquement par le Roi pour une mission menant au 16. ©Reporters

Quand Albert II dicte ses quatre volontés

Par Martine Dubuisson

Politique |

Quand la crise arrive, le ballet des voitures reprend au Palais - ici à Laeken. Le roi endosse un rôle qu’il ne remplit que dans ces moments-là
: celui d’arbitre... qui doit tout de même compter avec les contraintes politiques. Et la relation avec son Premier ministre change. © Julien Warnand/Belga. Dossier

Une crise, ça vous change un roi

Par Martine Dubuisson

Politique |

Invalid Scald ID.

Analyse

Le Roi et le Premier s’informent, mais ne se disent pas tout

Par Martine Dubuisson

Politique |

© Belga

Le duo Albert II – Leterme: Une relation courant d’air, entre les démissions

Par Martine Dubuisson

Un duo à la tête de l’Etat |

© Belga

Les deux moments de méfiance d’Albert II

Par Martine Dubuisson

Un duo à la tête de l’Etat |