Les supporters des Diables sont devenus des clients

Les supporters des Diables sont devenus des clients

A moins d’une semaine de son entrée en lice dans le tournoi qu’elle organise (et qu’elle doit bien entendu gagner dans l’esprit de ses 66 millions de sélectionneurs), la France est sur ses ergots. Bien qu’ils s’en défendent et qu’ils en formulent si souvent le reproche à leurs voisins de l’Hexagone, les Belges cultivent eux aussi une forme de chauvinisme. Quand on l’emmène sur le terrain du ballon rond, plus d’autodérision et encore moins de surréalisme. La perte du label est sèche : le supporter belge a la tête près du bonnet et la superbe en fer de lance. Plus de détachement possible, pas le moindre centimètre de recul et encore moins de vision à moyen terme. Bref, rien que de l’orgueil en bouillon cube.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct