Les favoris de l’Euro: l’Espagne fait du vieux avec du neuf

Andres Iniesta.
Andres Iniesta. - News

Après la débâcle de 2014 au Brésil – une élimination sans gloire dès la phase de groupes avec deux défaites contre les Pays-Bas (1-5) et le Chili (0-2) –, la Fédération espagnole de football n’a cédé ni à la pression, ni à la vindicte populaire. Les dirigeants espagnols ont conservé le sage Vicente Del Bosque qui a profité des deux dernières années pour rajeunir une grande partie du groupe de la Roja dans l’optique de cet Euro 2016. Sur les 23 présents au dernier Mondial, dix ne seront pas de cette nouvelle aventure dont les monuments Xavi et Xabi Alonso qui ont mis un terme à leur carrière internationale après le fiasco brésilien.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct