Ismaël Saidi: «Les Belges non musulmans ont peur qu’on les envahisse»

Ismaël Saidi.
Ismaël Saidi. - Bruno DALIMONTE/Le Soir

J e suis juste un mec qui parle et qui est sorti de la grotte.» La grotte en question, c’est celle de Platon, qui explique pourquoi Ismaël Saidi «  juste un artiste  » est devenu malgré lui un interlocuteur des Belges musulmans et non musulmans. La « faute » aussi à « Djihad », sa pièce, déclarée d’utilité publique après Charlie hebdo et jouée avec deux amis comédiens devant plus de 10.000 élèves, dans tous les théâtres francophones. «  J’ai prévenu Joëlle Milquet : je ne suis pas un remède ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct