1984: l’Euro français plombé par Standard - Waterschei

Contre la France de Platini, malgré la classe du jeune Enzo Scifo, les Diables vont subir une véritable humiliation. © Reporters
Contre la France de Platini, malgré la classe du jeune Enzo Scifo, les Diables vont subir une véritable humiliation. © Reporters - Reporters.

Certains Euros se jouent déjà en février. Telle fut l’histoire de la participation belge à l’Euro 1984 sur le sol français. Alors que les Belges appréhendaient cette compétition avec confiance, auréolés de leurs succès à la Coupe du Monde 1982 en Espagne et à l’Euro 1980 où ils avaient atteint la finale, une enquête conduite par le juge Bellemans allait détruire le château de cartes patiemment établi par Guy Thys depuis six ans. Nous étions le 29 février et alors qu’il se préparait pour un match amical face à l’Allemagne de l’Ouest, Eric Gerets était auditionné dans les bureaux de la BSR de Hal. L’affaire de corruption Standard-Waterschei venait d’éclater. Quelques semaines plus tard, elle débouchait sur les suspensions de plusieurs internationaux. Pour l’Euro 84, voilà Guy Thys privé d’Eric Gerets, Walter Meeuws, Michel Preud’homme, Jos Daerden, Gérard Plessers et Guy Vandersmissen.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct