François Heersbrandt, enfin libre

© Bruno D’Alimonte.
© Bruno D’Alimonte. -

L’attente a été longue. Surtout nerveusement. Avec de gros moments de doute. « Une expérience de vie que l’on est content d’avoir derrière soi… », admet-il. Le dernier week-end de mai, à l’issue du diptyque Euro de Londres – championnats de Belgique, il a, enfin, su que c’était bon. Que plus personne ne viendrait le dépasser. Et que malgré cette délicate opération au genou du 25 janvier, son chrono record sur 50 m libre établi en mai 2015 conserverait son statut d’ouvre-porte olympique.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct