Angleterre-Russie: Marseille refuse de céder à la terreur

La menace sur le Vieux Port n’était pas terroriste vendredi, mais liée aux ravages de l’alcoolisme au sein des hooligans anglais.
La menace sur le Vieux Port n’était pas terroriste vendredi, mais liée aux ravages de l’alcoolisme au sein des hooligans anglais. - Photo news.

C’est à Marseille que se joue le match test. Celui de la sécurité autour de l’une des cinq rencontres considérées comme les plus exposées à une attaque terroriste durant l’Euro 2016. Même si la France assure ne pas avoir connaissance de projets terroristes concrets pour la rencontre de ce samedi, le scénario de l’attentat n’en reste pas moins plausible. Et même fortement redouté.

En raison de l’affiche, tout d’abord, puisque dans le stade du Vélodrome s’affrontent deux nations, Angleterre et Russie, ouvertement menacées par Daesh. Mais aussi de certaines informations recueillies au cours de l’enquête sur les attaques de Paris et de Bruxelles. En janvier dernier, une liste de cibles potentielles pour une attaque par drone ou avion piégé avait fuité dans la presse. Dans cette liste figure la zone portuaire de Marseille.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct