L’approche du match contre les Diables rouges donne des ailes à Antonio Conte

©EPA
©EPA

Le bleu des yeux d’Antonio Conte reflète sans nuance possible le maillot de ses Azzurri. Les Blues de Chelsea peuvent encore attendre, même encore un mois s’il le faut. Le sélectionneur italien protège ses joueurs des regards indiscrets, y compris avec des militaires en faction là où les bâches - et les fils barbelés - - ne suffissent pas à occulter – ou à dissuader les plus audacieux et ingénieux des espions -la stratégie qu’il met au point pour affronter la Belgique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct