Conte: «Je n’ai pas peur des espions belges»

Conte et Buffon n’avaient même pas pris la peine de revêtir leur «
bleu de travail
», dimanche soir. © EPA
Conte et Buffon n’avaient même pas pris la peine de revêtir leur « bleu de travail », dimanche soir. © EPA -

Les Italiens ne sont restés que quinze petites minutes sur la pelouse du stade de Lyon, dimanche, en début de soirée. Soit le temps imposé par l’UEFA, pas une minute de plus. Gianluigi Buffon, préposé à la conférence de presse d’avant-match, était carrément en chemise et pantalon aux côtés d’Antonio Conte. Les autres étaient en équipement sportif, mais n’avaient même pas de ballon, et se sont contentés de discuter sur le terrain. Après un quart d’heure montre en main, ils sont montés dans leur bus, pour prendre la direction de leur hôtel. Antonio Conte redoutait-il à ce point la présence d’espions belges ? «  Mais, alors, pas du tout, rigolait de bon cœur le sélectionneur italien. Nous avons juste préféré nous entraîner en matinée, à Montpellier. Les joueurs préfèrent aussi. C’est une pratique que nous avons déjà mise en œuvre pendant toute la campagne de qualification.  »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct