La magie d’Iniesta a encore opéré et sauvé l’Espagne

- EPA

Victorieuse des deux derniers Euros et du Mondial intermédiaire, l’Espagne avait traversé tristement la Coupe du monde brésilienne, devenant le premier tenant du titre à chuter dès le premier tour. Mais si la victorieuse fut douloureuse hier (1-0), l’entrée en matière face à la République tchèque s’est avérée rassurante. Et Andrés Iniesta a encore régalé.

Humiliée face aux Pays-Bas (1-5) et au Chili (0-2), avant une victoire pour la forme contre l’Australie (0-3) au Brésil, la Roja s’est réconciliée avec son public hier après-midi. Elle s’est aussi rassurée après, donc, la dernière Coupe du monde et un dernier match raté contre la Géorgie (0-1 à Getafe) juste avant le départ pour la France.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct