Des migrants attaquent l’accord UE-Turquie devant la justice

Un camps sauvage dans l’ancien aéroport d’Athènes.
Un camps sauvage dans l’ancien aéroport d’Athènes. - AFP.

Deux Pakistanais et un Afghan bloqués en Grèce ont introduit des dossiers auprès de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) fin mai et début juin pour demander l’annulation de l’accord EU-Turquie, nous a confirmé la CJUE. Signé le 18 mars, c’est accord prévoit que les migrants arrivés en Grèce illégalement soient reconduits vers la Turquie. L’Union, en échange, doit accueillir des réfugiés Syriens reconnus, réinstallés depuis la Turquie vers un de ses pays membres. Depuis le 4 avril, 462 personnes ont été renvoyées vers la Grèce. 8.319 migrants sont bloqués sur les îles grecques.

Les plaignants soulignent l’absence de base légale permettant de considérer la Turquie comme sûre, les déficiences du système d’asile et d’accueil grec, l’illégalité de ce qu’ils considèrent comme des refoulements et des expulsions collectives.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct