JO de Rio: pourquoi le bannissement des Russes va renforcer le discours anti-occidental

Vladimir Poutine nie tout programme «
de dopage organisé par l’Etat
» russe. © EPA / Sergey Chirikov
Vladimir Poutine nie tout programme « de dopage organisé par l’Etat » russe. © EPA / Sergey Chirikov

C’est une gifle. Pour les athlètes russes, bien sûr, privés du rendez-vous sportif suprême ; pour les autorités politiques, aussi. Pas de bannière russe à Rio. Une nouvelle qui constitue un choc sportif autant que diplomatique.

On a assisté à un joli télescopage de calendrier, ce vendredi. Alors que le couperet de l’IAAF tombait, Vladimir Poutine venait de tendre la main aux Européens lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg. «  Nous ne sommes pas rancuniers, et nous sommes prêts à faire un pas vers nos partenaires européens  », déclarait le président russe, faisant référence aux sanctions qui frappent son pays depuis l’annexion de la Crimée.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct