Ecosse: où l’on reparle de l’indépendance…

Nicola Sturgeon, la Première ministre de l’exécutif d’Ecosse fait campagne pour le «
Remain
». © Reuters
Nicola Sturgeon, la Première ministre de l’exécutif d’Ecosse fait campagne pour le « Remain ». © Reuters

Au moment précis où Jo Cox, la jeune députée du Labour, était abattue dans le nord de l’Angleterre, des leaders et militants du Scottish National Party (SNP), du parti conservateur, du Labour et du LibDem, tenaient un meeting 260 km plus au nord, à Edimbourg, la capitale de l’Ecosse. Ensemble. Pour le « Remain » dans l’Union européenne.

« Je ne connaissais pas Jo Cox mais, de toute évidence, elle était une jeune et brillante membre du Parlement. Et aujourd’hui, elle faisait juste son job », déclarait alors Nicola Sturgeon, la Première ministre de l’exécutif d’Ecosse et cheffe du SNP. Le « job » de Jo Cox, au moment de tomber sous les coups de Tommy Mair, c’était de labourer la campagne. Avec ferveur. Contre le Brexit.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct