Dopage: pourquoi le football serait-il épargné?

Aux JO, l’affaire de l’exclusion des athlètes russes sera à n’en pas douter encore abondamment commentée. L’Euro semble éviter un scandale de dopage similaire. © UEFA/Anti-dopping guide for players
Aux JO, l’affaire de l’exclusion des athlètes russes sera à n’en pas douter encore abondamment commentée. L’Euro semble éviter un scandale de dopage similaire. © UEFA/Anti-dopping guide for players -

Les amateurs de sport sont comblés. Trois événements majeurs vont occuper leur été : Championnat d’Europe de football, Tour de France et Jeux olympiques à Rio de Janeiro. Mais si l’on sait déjà que les affaires de dopage ne manqueront pas de s’inviter à ces deux dernières compétitions, en ce qui concerne l’Euro par contre (et plus généralement les grands tournois internationaux de football), le sujet reste étonnamment absent.

Depuis quelques années, c’est devenu une habitude : une « bombe » explosera à la veille du prologue du Tour, tandis que les performances de Christopher Froome dans le premier col alimenteront à coup sûr le soupçon. Tandis qu’aux JO, l’affaire de l’exclusion des athlètes russes sera à n’en pas douter encore abondamment commentée. Mais à l’Euro, rien ! Parce qu’il n’y a pas de dopage dans le football ?

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct