Référendum sur le Brexit: il n’y aura que des perdants

Claude Rolin, député européen CDH.
Claude Rolin, député européen CDH. - René Breny.

C haque fois qu’il nous faudra choisir entre l’Europe et le grand large, nous choisirons toujours le grand large  », déclarait Winston Churchill en 1944. Il n’y aurait donc rien de bien neuf dans le débat qui secoue la Grande-Bretagne à la veille du référendum. Et il n’est pas nécessaire d’attendre le résultat sorti des urnes pour tirer un premier bilan : celui d’un incroyable gâchis. Alors que bien souvent, au lendemain d’une élection, les uns et les autres se bousculent pour apparaître comme les vainqueurs il n’y aura ici que des perdants.

Les Britanniques, tout d’abord, qui en cas de Brexit payera très chèrement l’addition avec une baisse de la croissance, une récession annoncée et un isolement économique. Les moins favorisés d’entre eux seront doublement pénalisés car l’une des cibles des anti-européens et du Premier ministre David Cameron sont l’affaiblissement des règles sociales et environnementales.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct