David Cameron, le tournant pro-européen d’un eurosceptique mou

A l’avant-veille du référendum, David Cameron joue la carte de la solennité
: «
Pour vous, votre famille et l’avenir de notre pays, votez pour rester
» dans l’UE, a-t-il lancé aux Britanniques mardi, devant ses bureaux du 10 Downing Street.
A l’avant-veille du référendum, David Cameron joue la carte de la solennité : « Pour vous, votre famille et l’avenir de notre pays, votez pour rester » dans l’UE, a-t-il lancé aux Britanniques mardi, devant ses bureaux du 10 Downing Street. - Reuters.

David Cameron, qui joue son va-tout au cours du référendum du 23 juin sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, ne se laisse pas saisir. Après six ans de pouvoir pleinement exercé, personne ne peut dire exactement qui est vraiment le chef de file du camp « Remain » (rester). Sa personnalité profonde se dérobe à tous. Même à ses amis, l’intéressé ne se livre guère. En particulier sur ce cheminement d’un eurosceptique contrarié devenu le chantre du maintien de l’arrimage au Vieux continent, pas de confidences. « Etre en faveur des réformes de l’Europe et souhaiter rester ne sont pas irréconciliables », s’est-il borné à déclarer récemment au Times.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct