Dream: quand les invendus alimentaires ne sont plus gaspillés

A Bruxelles, Dream récolte chaque jour une tonne d’invendus 
alimentaires qui sont redistribués à des associations.
A Bruxelles, Dream récolte chaque jour une tonne d’invendus alimentaires qui sont redistribués à des associations. - Le SOIR.

A Bruxelles, il n’existe pas d’obligation de redistribution des invendus alimentaires. Certains supermarchés ou restaurateurs le font spontanément mais l’organisation reste souvent bancale. Avec Dream, cette récolte devient systématique. Et cette aide est la bienvenue. Un tiers des habitants de la capitale vit avec un revenu inférieur au seuil de risque de pauvreté. Plus de 55.000 personnes font appel à l’aide alimentaire en Région bruxelloise.

Une tonne est récupérée tous les jours auprès de 25 grossistes et près de 25 associations se sont inscrites à la Bourse aux dons, la plateforme informatique créée pour faciliter les contacts et les transferts entre donateurs et receveurs de dons alimentaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct