Freebird: un club de voyage en peer-to-peer pas comme les autres

Dans le cadre du projet pilote de Freebird, Mary et son époux Barry Fairtlough ont accueilli à deux reprises des invités dans leur demeure de Killorglin. Ils ne le regrettent pas. © Domnick Walsh
Dans le cadre du projet pilote de Freebird, Mary et son époux Barry Fairtlough ont accueilli à deux reprises des invités dans leur demeure de Killorglin. Ils ne le regrettent pas. © Domnick Walsh

L’idée du FreeBird Club (le Club de l’Oiseau Libre) est arrivée lorsque Peter Mangan s’est mis à louer sa maison sur Airbnb, et à chercher de nouveaux invités qui procureraient à son père l’envie de trouver un nouvel attachement à la vie. Peter Mangan a alors eu l’idée de combiner le modèle d’Airbnb à un aspect social qui pourrait bénéficier aux aînés et les aider à combattre les problèmes de la solitude et de l’isolement.

Le club relie les invités aux hôtes mais, à l’inverse d’Airbnb, ces derniers restent chez eux durant le séjour de leurs convives afin de créer des liens. Bethia Tooth a pris part à un projet pilote du FreeBird Club et assure que les rencontres avec ses hôtes ont rempli un rôle primordial : «  C’était comme si un ami me présentait à ses propres amis  », témoigne-t-elle.

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct