Net-Works: tisser des océans plus propres

Net-Works: tisser des océans plus propres

Approchez en bateau l’île de Guindacpan dans les Philippines et elle semble être un paradis tropical comme tant d’autres. Mais plus près du rivage, cette scène idyllique se dissipe. Au lieu de sable, la plage est faite de couches stratifiées de détritus : bouteilles en plastique échouées et valises tombées de bateaux se mêlent aux déchets des habitants de l’île et à des kilomètres de filets de pêche en nylon, piteux et déchirés.

On estime que les filets de pêche en nylon représentent environ un dixième des déchets maritimes en plastique. « Avant, on s’en débarrassait tout simplement, admet Ruth Torreon, une indigène de Guindacpan, en tagalog. S’ils n’étaient plus utilisables, ils étaient jetés à la mer. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct