Phee: des objets quotidiens faits d’algues

Stavros Tsompanidis, le fondateur de PHEE, sur un tas de Posidonia oceanica sur une plage grecque. Giorgos Oikonomopoulos.
Stavros Tsompanidis, le fondateur de PHEE, sur un tas de Posidonia oceanica sur une plage grecque. Giorgos Oikonomopoulos.

Il y a environ trois ans, alors qu’il participe à une conférence sur l’entrepreneuriat, Stavros Tsompanidis entend le fondateur de Coco-mat, Paul Efmorfidis, raconter que les algues peuvent être un atout pour la Grèce. A l’époque, une série de rencontres et de séminaires pour soutenir les jeunes entreprises vient de commencer et cela intéresse l’étudiant en finance de l’Université du Pirée, qui n’a alors que 20 ans. Tsompanidis veut se lancer dans le monde des affaires et travailler avec des algues est l’idée qui l’incite à passer à l’action. Pour faire quoi ? Il va « ressusciterait » les algues mortes.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct